La salade

 

 

La salade qu'arrosa

Dès l'aurore la rosée

Avait la crinière en pleurs.

Elle alla chez le coiffeur,

Exigeant que l'on frisât

Sa chevelure irisée.

 

Quoi faire chez le coiffeur

En attendant que vînt l'heure

Du shampooing et des rouleaux,

La salade se cala

Dans un fauteuil à roulettes.

 

Or voilà qu'on lui prend la tête

Pour la mettre dans un grand plat.

On lui tortille les bouclettes,

On la frotte, on la dorlote,

Avec un brin d'échalote

Et beaucoup de vinaigrette.  

                                                                                                                          Charles Dobzynski  

.