T’as de beaux œufs ….

 

Petite piqûre de rappel sur l’aliment le plus présent dans notre alimentation.

 

Quant à la question de savoir qui de l’œuf ou de la poule apparu en premier, on préfère laisser ça aux philosophes…

 

L'œuf revient sur le devant de la scène. Pas cher, plus équilibré que la viande ou le poisson, l'œuf est un super aliment, facile à cuisiner, ne vous en privez pas !

 

L'œuf, au petit déjeuner, a un effet coupe-faim (satiétogène) plus important que les produits à base de céréales. Les Français mangent en moyenne 230 œufs par an, ce qui est bien loin de la consommation japonaise (près de 300 œufs chaque année). Ces chiffres, et bien d'autres, sont rappelés dans un très intéressant dossier que l'Inra vient de rédiger à la gloire de cet aliment.

 

L'oeuf apporte moins de 100 kilocalories pour 60 grammes, dont 75 % d'eau, 13 % de protéines et 10,5 % de lipides (pour la partie comestible). Son intérêt nutritionnel réside dans le subtil équilibre et la diversité de ses constituants : des protéines parmi les meilleures pour l'homme (elles sont très bien assimilées), des lipides de très bonne qualité, nombre de vitamines et de minéraux. Après une période de « désamour » liée à sa teneur en cholestérol (susceptible d'augmenter le risque de maladies cardiovasculaires), l'oeuf a fait un retour en force sous le regard bienveillant des nutritionnistes, des cardiologues et des autres professionnels de santé.

 

Deux œufs apportent autant de protéines que 100 g de viande ou de poisson. Les protéines sont indispensables à notre organisme pour le fonctionnement des muscles, l'apport en énergie, la stimulation du système immunitaire, le maintien des cheveux, des ongles ou encore pour le système cardiovasculaire et hormonal, rappellent les chercheurs de l'Inra. Dans l'œuf, elles sont réparties de manière équitable dans le blanc et le jaune. Les protéines de l'œuf sont riches en acides aminés essentiels (que notre corps n'est pas capable de synthétiser) dans des proportions équilibrées par rapport à nos besoins.

 

Il faut néanmoins savoir que, à l'état cru, ces protéines ne sont digérées qu'à moitié, tandis qu'après la cuisson leur digestion est quasi totale et facile. Inversement, si le jaune est trop cuit, les protéines sont moins bien digérées. Plutôt que dur, l'idéal est donc de consommer l'œuf poché ou mollet. Par ailleurs, la réfrigération et la congélation ne modifient pas la digestibilité des protéines de l'œuf, ni leur valeur nutritionnelle. Pour toutes celles (et ceux) qui désirent perdre du poids, notamment avant l'arrivée des beaux jours, il faut savoir que l'œuf au petit déjeuner a un effet satiétogène plus important que les produits à base de céréales (pain, croissant, céréales) pris seuls. L'œuf dur reste 2h dans l'estomac, l'œuf au plat environ 20 minutes. L'une des expériences du projet Ovonutrial (visant à évaluer l'impact des procédés industriels majeurs - pasteurisation, séchage, étuvage de poudres - sur la valeur nutritionnelle et le caractère allergique des protéines d'œuf) a permis de montrer qu'une omelette, prise en en-cas, apaisait aussi bien la faim que du fromage blanc, mais plus durablement

 

Source :  A votre santé » A. Jeanblanc. Le Point.fr

 

 

 

Comment décrypter un œuf  ?

 

Vous trouverez sur chaque oeuf un code pour la traçabilité par exemple : 0 FR YZA01

 

Le premier chiffre 0 : élevage bio - 1 : élevage en plein air - 2 : élevage au sol - 3 : élevage en cage

Le pays d’origine : FR

Identification de l’élevage : YZA

N°du bâtiment : 01

 

 

 

A vos minuteurs !

 

3 minutes : à la coque - 4 minutes : œuf poché - 5 minutes : œuf mollet - 10 minutes : œuf dur